Bonjour,
Membres du Conseil d'Administration, représentants Séniors, licenciés et leurs parents, bénévoles et tous ceux qui aimes le football club Saint Girons,
Faisant suite au courrier ouvert de Brice Clanet, représentants les séniors avec ferveur et passion, et à la réunion-débat qu'il en a découlé quelques jours après, je suis enchanté de vous écrire à mon tour, et tout particulièrement en cette occasion.
   - Nous sommes rassemblée dans ce club réputé pour ses idées novatrices, dans une ville remarquée pour sa volonté, dans un Pays Couserans reconnu pour son attachement, et nous nous trouvons avoir besoin des trois, car nous sommes réunis en une heure de changement et de défi, en une décennie d'espoir et de peur, en une période de connaissance autant que d'ignorance.
Et plus nos connaissances s'accroissent, plus notre ignorance apparaît au grand jour.
   - La vaste étendue de l'inconnue, les questions sans réponse et de l'inachevé continue à être largement supérieure à notre compréhension collective.
   - Nul ne peut entièrement saisir quelle distance nous avons parcourue, ni à quelle vitesse; mais regardons un peu en arrière.
Il y a 49 ans le FC Saint Girons naissait, il y a 36 ans l'école de foot voyait le jour, il y a 20 ans les Baratapas été créé, il y a 18 ans la maison du foot été contruite,
il y a 10 ans le tournoi des Pitchouns et une section Futsal (unique dans tous le département) arrivaient à Saint Girons, il y a 7 ans le Tournoi International fêtait son 20ème anniversaire, il y a 6 ans le foot féminin prenait son envol et le club était le seul et unique à avoir toutes les catégories dans notre district, il y a 5 ans l'Entente Football Couserans apportait des solutions,
Ou encore, il y a 4 ans le club était le premier a faire l'acquisition d'un Minibus.
   - A l'échelle de l'être humain, c'est une vitesse à couper le souffle, et une telle vitesse ne peut éviter de créer de nouveaux malheurs tout en faisant disparaître les anciens, de nouvelles ignorances, de nouveaux problèmes, de nouveaux dangers. Assurément, les perspectives d'une Fusion naissantes nous promettent des coûts et de nombreuses épreuves, mais aussi d'immense récompenses.
   - C'est pourquoi il n'est pas surprenant que certains préféreraient que nous restions ici à nous reposer encore un peu, à attendre.
Mais ce club de foot de Saint Girons, cette ville de Saint Girons, ce Pays Couserans Pyrénées ne furent pas construit par ceux qui attendaient, se reposaient, et regardaient vers le passé.
Ce club fut créé par ceux qui allaient de l'avant, et il en sera de même pour la Fusion.
 "Toute oeuvre grande et honorable s'accompagne de grandes difficultés et que les deux doivent être entreprises et surmontées avec courage et responsabilité." W.Bradford
   - Si cette histoire de notre progrès nous apprend quelque chose, c'est que l'homme, dans sa quête de la connaissance et du progrès, est déterminé et ne peut être dissuadé.
   - Ceux qui nous précédèrent s'assurèrent que ce club puisse chevaucher les premières vagues des écoles de foot, les premières vagues des grands Tournois, les premières vagues du foot Eco-Citoyen, et les premières vagues de la féminisation, du foot diversifié, d'une Entente Couserannaise chez les jeunes, et cette génération n'a pas l'intention de sombrer dans les remous de l'âge de la fusion naissante.
Nous avons l'intention d'y participer, nous avons l'intention d'en être les guides. Car les yeux de notre Fédération sont dorénavant tournés vers le professionnalisme, vers les grands pôles, et au-delà vers l'argent.
Et nous avons fait vœu de ne pas la voir rempli de gros sous, synonyme de football "de" et pour les riches, mais d'outils de connaissance et de compréhension.
   - Cependant les vœux de ce club ne peuvent être accomplis que si nous sommes acteurs et non spectateurs; Et par conséquent, nous avons bien l'intention de l'être. Pour faire bref, nos obligations envers nous mêmes autant qu'envers nos prochains, tous cela exige de nous des efforts, afin de résoudre ces problèmes, de les résoudre pour le bien de nos jeunes licenciés, et de devenir les premiers clubs parmi le Couserans a faire la Fusion.
   - Nous hissons les voiles, sur cette nouvelle mer, de ce football moderne, et sur ces nouveaux territoires de la réforme territoriale, car il s'y trouve de nouvelles connaissances techniques à conquérir, et de nouveaux titres à gagner, et ils doivent être gagnés et utilisés pour le progrès de tous nos licenciés, sans répéter les erreurs commises par le passé.
   - Il n'y a ni querelle, ni préjudice, ni conflit dans la fusion pour l'instant. Ses dangers sont hostiles à tous. Sa conquête mérite le meilleur de tous les licenciés, et ses opportunités de coopération pourraient bien ne jamais se représenter.
Mais, certains diront, pourquoi la Fusion ? Pourquoi en faire notre but ? Et ils pourraient tout aussi bien demander : pourquoi gravir la plus haute montagne ? Pourquoi, il y a 56, Guzet était créée ? Pourquoi le Sporting a-t'il joué si haut ?
   - Nous choisissons de faire la Fusion, non parce que cela est facile, mais bien parce que cela est difficile, parce que ce but nous servira à organiser et à mesurer le meilleur de nos énergies et de nos capacités, parce que ce défi est celui que nous voulons accepter, celui que nous refusons de retarder, et celui que nous avons l'intention de remporter.
   - C'est pour ces raisons que je considère la décision prise la saison dernière de faire passer nos efforts sur la Fusion à la vitesse supérieure comme l'une des plus importantes de ma présidence.
   - Nous avons connu des échecs, mais les autres aussi, même s'ils refusent de l'admettre. Et qu'ils évitent d'en faire étalage.
   - Ce qui est sûr, c'est que nous sommes dominés par la peur, et que nous seront dominés par elle encore quelque temps. Mais nous n'avons pas l'intention de rester derrière elle, et dans cette décade nous nous affranchirons de celle-ci et continuerons à avancer.
   - Le progrès de notre philosophie et notre pédagogie sera enrichi par les nouvelles techniques de jeu, tactiques, et niveaux proposés. Et l'institution qu'est notre belle école de foot engrangera le récolte de ce labeur.
   - Car nous avons donné à cette Fusion une haute priorité, même si je sais qu'il s'agit dans une certaine mesure d'un acte de foi et d'imagination, car nous ne savons pas quels bénéfices nous en tirerons.
Alors nous devons être audacieux !
   - Je pense que nous allons réussir tout ça ! Je pense que nous devons réussir ce boulot ! Et cela sera fait dans la décennie qui vient. Cela sera peut-être fait alors que certains d'entre vous seront encore dans ce futur club. Cela sera fait durant la présidence d'une des personnes parmi vous !
Mais cela sera fait. Et avant la fin de la décennie.
   - Je suis enchanté que ce club est une part active dans la Fusion, dans le grand effort qui lui ai demandé.
   - Il y a de nombreuses années, un groupe de jeunes licenciés du FCSG ont défié l'ordre établi pour créer une nouvelle dynamique, une nouvelle vision du foot à Saint Girons, ils s'entendirent demander pourquoi faites vous ça ? Ils répondirent " parce que le foot d'aujourd'hui, est là !"
   - Hé bien, la Fusion est là, et nous allons la faire ! 
De nouveaux championnats, de nouvelle perspectives sont là, et de nouveaux espoirs, de nouvelles connaissances, de nouvelles victoires sont là.
C'est pourquoi, avant de nous embarquer, nous demandons votre bénédiction dans cette aventure, la plus hasardeuse, dangereuse, et grand aventure humaine vers laquelle nous avions jamais navigué.
Merci.
Jean Michel Truilhé
Co-président du FC Saint Girons
-- 
Jean Michel TRUILHE